Occasions bénévolat

Portrait de bénévole: Pierre Robidoux

Pierre Robidoux est bénévole dans l'équipe volante d'Accès Bénévolat depuis 2012. Très impliqué dans sa communauté, il participe à de nombreux événements. 

Monsieur Robidoux

Bonjour Pierre, je vois que vous êtes venu avec un t-shirt de la course nocturne de Montréal, vous y étiez bénévole?

Oui, c’était au printemps dernier, et en effectuant ce bénévolat, les bénévoles avaient droit à un chandail et une casquette. Je dois avoir une dizaine de chandails maintenant grâce aux différentes activités bénévoles auxquelles j’ai participé.

Depuis combien de temps faites-vous du bénévolat ?

J’ai commencé il y a 3 ou 4 ans. J’en fais un peu plus présentement qu’au début. Au départ, à la fin de mon dernier emploi, j’orientais mon bénévolat vers du travail de bureau particulièrement en comptabilité puisque j’ai les qualifications et de l’expérience dans ce domaine.

Avec le temps et l’expérience, je suis devenu plus polyvalent. Je peux faire plus de choses comme de l’entrée de données, de l’accueil, du conseil, etc. Le bénévolat m’a permis de rencontrer du beau monde, beaucoup de personnes gentilles.

Avec l’équipe volante, on peut rencontrer beaucoup d’organismes. Certains m’ont beaucoup touché, comme l’organisme Ataxie de Friedreich, j’ai pu en apprendre beaucoup sur cette maladie et approfondir mes connaissances. Souvent, plusieurs membres d’une même famille sont touchés par la maladie. Ça me nourrit d’apprendre de nouvelles choses.

Est-ce que vous faites du bénévolat sur une base régulière ?

Oui, je vais au CHUM tous les mardis, j’accueille et j’oriente le monde vers le bon service. Ça pourrait être une piste pour une future recherche d’emploi.

Avec le bénévolat, j’ai pu réaliser différentes activités comme des inventaires, du tri et des rangements. Le bénévolat ouvre vraiment de nouvelles pistes et de possibilités d’emploi. Je pourrais très bien être préposé aux renseignements pour diriger les gens, préposé au vestiaire, responsable d’un kiosque de vente de produits ou bien magasinier.

Pourquoi vous êtes-vous tant impliqué ces 4 dernières années ?

C’est important pour les futurs employeurs de voir que nous sommes actif même pendant une période de recherche d’emploi.

Et puis cela fait plaisir pendant le bénévolat d’entendre des personnes vous remercier pour le travail accompli. Lors d’un congrès, le responsable des bénévoles m’a dit « on a besoin de personnes comme vous qui s’impliquent » ça fait chaud au cœur d’entendre ces paroles. J’ai toujours aimé aider mon prochain, si je recevais seulement 10 % de l’aide que je donne alors je serai millionnaire. Je tiens ça de ma mère de vouloir aider son prochain, elle vient de la région du Saguenay Lac Saint Jean, et dans ce coin, les gens sont chaleureux et aiment aider les gens.  

Quand j’étais au CHUM l’autre jour, une dame pensait que j’étais salarié au CHUM et pas bénévole, c’est vrai que pour moi que ce soit un travail bénévole ou rémunéré, je donne le même service. Tant qu’à faire les choses autant bien les faire, je suis très exigeant avec moi-même.

Avez-vous toujours vécu à Montréal ?

Oui, Montréal est ma ville natale, j’ai notamment vécu à Montréal-Nord, à Pointe-aux-Trembles et à Saint-Léonard. Ça fait maintenant 16 ans que j’habite dans le quartier de Rosemont.

Comment avez-vous connu Accès Bénévolat ?

Je me suis présenté au Centre d’action bénévole de Montréal, rue Drummond. Mais comme j’habite à Rosemont, ils m’ont indiqué Accès Bénévolat. Je suis venu directement. J’ai frappé à la porte et j’ai rencontré Isabelle, qui était à l’accueil il y a plusieurs années, elle m’a donné un rendez-vous avec Martine, qui était la conseillère à l’orientation à ce moment.

La première mission bénévole que j’ai réalisée c’était au Carrefour St Eusèbe, j’aidais à la comptabilité un jour par semaine. Ensuite, j’ai commencé à recevoir les offres de l’équipe volante.

Comment se déroule une semaine type avec l’équipe volante ?

Il n’y a pas de semaine type vraiment, à part le mardi, quand je me rends au CHUM. Sinon les semaines ne se ressemblent pas.

Par exemple au printemps, j’étais  bénévole pour un kiosque pour l’AQETA, j’y ai vendu des produits comme lors du festival Orientalys l’année dernière. Je me suis aperçu que je disposais de forces que je ne pensais pas avoir, notamment en leadership d’équipe. J’ai découvert plusieurs qualités avec le bénévolat que j’effectue.

Comment choisissez-vous les offres de bénévolat ?

Je regarde les offres ou j’ai des compétences, comme en travail de bureau, quand il s’agit de faire des recherches aussi. Dans ces cas, je sais que je vais pouvoir aider.

Ce qui intéressant avec l’équipe volante, c’est qu’on touche à beaucoup d’organismes avec différentes missions. La rencontre avec d’autres organismes m’ont permis de me conscientiser davantage sur certains sujets.

Et puis avec les opportunités de bénévolat de l’équipe volante, je pratique mon anglais et  je le parle de mieux en mieux, je me débrouille bien maintenant et c'est très valorisant.

 



Lire toutes les Nouvelles

Abonnez-vous
à notre infolettre

  


Nos nouvelles

Une AGA plus que réussie!

Une grand MERCI pour votre présence!

plus >>

Pelles, pioches et sourires !

notre carré d'arbre peut compter sur les bras et la bonne humeur de ses bénévoles!

plus >>
Voir toutes nos nouvelles

Babillard des membres

Barbecues Solidaires!

Intermonde organisent deux barbecues les 24 juin et 01 juillet.

plus >>

L’Institut Pacifique souligne ses 40 ans

et lance un guide sur son approche éducative inédite

plus >>

Reprise du bâtiment du Centre Lajeunesse par la CSDM

Un point sur la situation.

plus >>
Voir notre babillard

Actualités

Une très belle marque de reconnaissance pour le PIC

Le "Projet impact collectif" remporte le prix pancanadien de l’action communautaire 2017.

plus >>

Le directeur du CAB des Chic-Chocs, Marc-Antoine DeRoy

a été élu à titre d'administrateur national de la Fédération des centres d'action bénévole du Québec (FCABQ).

plus >>
Voir toutes nos actualités